29
Juin
LES HÉROÏNES DE L’HISTOIRE : Olympe VS Bintou

Théâtre

LES HÉROÏNES DE L’HISTOIRE : Olympe VS Bintou

Par les élèves de cycle 1 et cycle 2 d’art dramatique – Classes de Julie BINOT

 

Ce « chantier-spectacle » met en regard la vie d’Olympe de Gouges (1748-1793), femme de lettres, devenue femme politique pendant la révolution française, et celle de « Bintou », fille de 13 ans issue d’une banlieue violente et métissée, imaginée par l’auteur ivoirien Koffi Kwahulé (éditée chez Lansman en 2014).

À 13 ans, Bintou affiche une haine farouche pour toute forme d’autorité.

À 45 ans, Olympe se fait guillotiner pour ses idées anticolonialistes, libertaire, féministes, et pour son refus catégorique de verser le sang, quel qu’il soit, sous prétexte de révolution.

Le spectacle se joue en deux parties.

 

Olympe est interprétée par les élèves en cycle 1.
Chacune et chacun jouent à tour de rôle la figure d’Olympe, tout au long de sa vie. Chacune et chacun se fera guillotiner (immense plaisir d’acteur que de mourir sur scène et de se relever pour saluer le public !). Ce sont des jeunes gens d’aujourd’hui, tels des « Pussy Riot »,  qui s’approprient les paroles d’Olympe de Gouges et qui rendent compte de son combat.

Marie Gouze, dite Olympe de Gouges, née le  7 mai 1748 à Montauban et morte guillotinée le 3 novembre 1793 à Paris, est une femme de lettres française, devenue femme politique. Elle est considérée comme une des pionnières du féminisme français.
Rédactrice de la Déclaration de la femme et de la citoyenne,  elle a laissé de nombreux écrits et pamphlets en faveur des droits civils et politiques des femmes et de l’abolition de l’esclavage des Noirs.

 

« Bintou », tragédie contemporaine de Koffi Kwahulé, est interprétée par les élèves du cycle 2.
Bintou refuse toute autorité. Du haut de ses 13 ans, elle déjoue les codes de la société, provoque sa famille, déserte l’école, revendique sa liberté, celle de devenir danseuse. Pour tenter de garder l’emprise sur la jeune fille, sa famille usera de son pouvoir au nom la tradition.

Koffi Kwahulé né le 17 mai 1956 à Abengourou en Côte d’Ivoire, est un comédien, metteur en scène, dramaturge et romancier ivoirien. Lauréat 2006 du prix Ahmadou-Kourouma pour son roman Babyface (éditions Gallimard) et Grand prix littéraire ivoirien 2006. Son écriture est très influencée par le jazz et cela se ressent par une musicalité du texte mais aussi par l’adoption d’une implication politique et historique similaire. Pour L’Odeur des arbres (éditions Théâtrales), il a reçu en 2017 le grand prix de littérature dramatique ainsi que le prix Bernard-Marie Koltès en 2018. Pour l’ensemble de son œuvre, il a reçu en 2015 le prix Mokanda et le prix d’excellence de Côte d’Ivoire, et en 2013 le prix Édouard Glissant.

 

Mercredi 29 juin 2022 / 20h
Salle Balavoine / Villefontaine
Gratuit – réservation conseillée
Durée : 1h15